Chaires Chaire Renault
 

Chaire FFJ/Renault


2016 - 2018


« Usages automobiles et nouveaux services de mobilité
au Japon, en Corée et en Europe »


Les usages de l’automobile ont été, depuis plusieurs années, l’objet d’une transformation rapide dans un nouveau contexte économique, social, environnemental et technologique. Par exemple, l’apparition de nouveaux services de mobilité, comme l’auto-partage, interroge le rapport à la propriété. Ces évolutions concernent notamment les économies les plus avancées, telles que les Etats-Unis, l’Europe, le Japon ou la Corée. Malgré des similitudes, ces pays poursuivent des trajectoires différentes qui méritent d’être étudiées spécifiquement.

L’objet de la Chaire Renault « Usages de l’automobile et des nouveaux services de mobilité au Japon, en Corée et en Europe » est d’étudier l’évolution des modes de consommation vis à vis de l’automobile et de la mobilité, tant du point de vue de la demande des consommateurs que de l’offre des constructeurs ainsi que des intermédiaires du secteur. L’accent sera mis sur les transformations sociétales touchant la famille, l’éducation, les revenus et le travail, les loisirs, ou sur les politiques publiques (politiques industrielles, environnementales, urbaines, ainsi que ce qui relève de l’aménagement du territoire) aux niveaux régional, national et local.

Les recherches pourront s’appuyer sur des analyses géographiques, historiques, sociologiques et économiques, afin de mettre en perspective les évolutions observées et proposer des interprétations susceptibles de permettre de mieux anticiper les évolutions futures. Les approches anthropologiques de la mobilité ou de la relation aux objets de consommation sont bienvenues. L’étude des politiques publiques susceptibles d’affecter les pratiques dans ce domaine est également encouragée. Enfin, le champ géographique de cette chaire doit se comprendre dans une perspective comparative, qui implique plus précisément une analyse approfondie des cas japonais et coréen en comparaison avec l’Europe, et pourra faire l’objet d’une étude de terrain pendant le séjour à Paris du détenteur de la chaire.


Lauréats