À PROPOS Chercheurs associés Sophie BUHNIK

Sophie BUHNIK est une ancienne élève de l’École Normale Supérieure de Paris, elle est titulaire depuis 2016 d’un doctorat en géographie et en aménagement du territoire de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Elle est membre du Shrinking Cities International Research Network. Aujourd’hui associée au laboratoire Géographie-cités où elle a conduit sa thèse, elle y participe à des travaux comparés sur la rétraction des commerces et services dans les villes petites et moyennes. De 2008 à 2010, elle a été chargée de mission puis collaboratrice extérieure de la DATAR (Délégation interministérielle à l’Aménagement du Territoire et à l’Action Régionale). En 2012-2013, elle passe une année à l’Université Ritsumeikan grâce à une bourse doctorale de la Japanese Society for the Promotion of Sciences. Elle travaille aujourd’hui en tant que chercheuse de la Maison franco-japonaise à Tokyo (Institut français de recherche à l’étranger, UMIFRE 19 MAEE-CNRS) et associée au programme INCAS de la Fondation France-Japon de l’EHESS.

Son travail analyse les facteurs politiques, économiques et sociaux derrière la relocalisation des ressources urbaines et l’évolution des pratiques de mobilité (quotidiennes et résidentielles) des ménages vivant dans les banlieues en décroissance démographique des agglomérations japonaises, dans un contexte de promotion de la « ville compacte » par les acteurs centraux et locaux de l’aménagement du territoire japonais. En plaçant le suivi des mobilités des résidents japonais (à différentes étapes de leur vie), Sophie tente de dresser une évaluation critique des mutations sociales et spatiales induites par l’évolution actuelle du modèle d’économie politique japonais d’après-guerre.

En 2016, sa thèse a été récompensée par le Prix Philippe Aydalot de l’Association de science régionale de langue française et par le Grand Prix de la Ville.

Dernière publication: S. Buhnik (2017), « The dynamics of urban de-growth in Japanese metropolitan areas: What are the outcomes of urban recentralisation strategies ? », Town Planning Review, 88 (1), pp.79-92.