À PROPOS Chercheurs associés Louise Claire WAGNER

Louise Claire Wagner est doctorante en Études Urbaines à l’Université Paris Nanterre et affiliée à l’Institute of Global Concern, Sophia University, Tokyo. Elle s’intéresse notamment aux théories urbaines, au rôle et au fonctionnement des grandes métropoles mondiales et aux populations qui les habitent. Elle a d’abord été formée à l’Université Paris Descartes, où elle a obtenu une licence de Sciences Sociales, puis à l’Université Paris Nanterre, où elle a effectué une maîtrise d’Études Urbaines. Dans le cadre d’un premier mémoire, elle a réalisé en 2016 une enquête auprès des habitants du quartier de Kagurazaka à Tokyo. En 2018, elle a accompli un second mémoire portant sur les projets d’aménagement de Tokyo dans le contexte des Jeux Olympiques et Paralympiques ; sur l’impact qu’ont eu ceux tenus en 1964 et que peuvent avoir ceux initialement prévus pour 2020. Sa thèse en cours s’inscrit à la suite de ces recherches et analyse les Jeux de Tokyo 2020 et les conséquences de leur report à l’année 2021. Par une étude comparative de Tokyo et Paris, qui se prépare à accueillir l’évènement en 2024, son objectif est de discerner les enjeux propres au contexte japonais des facteurs qui s’appliquent à d’autres villes hôtes.

Bénéficiaire du Japan Foundation Fellowship Programme 2019 / 2020, elle effectue une mission de terrain au Japon. Guidée par le souhait de régulièrement partager le savoir acquis in situ, elle a fondé un blog en anglais, intitulé {Written} Towards Tōkyō 2020: a weekly report on a city preparing for the Olympic and Paralympic Games.

Ayant un double profil de chercheuse et de photographe, elle saisit en images les paysages urbains et a exposé trois séries photographiques consacrées à la capitale japonaise, An Other Look at Harmony (2017), In-Between, Somewhere (2017) et There and Then, Here and Now (2019). En 2019, elle a rejoint TOKYO-GA / TOKYO CURIOSITY, un collectif de photographes qui exprime les multiples facettes de la capitale japonaise et en 2020, elle a été nominée pour le Leica Oskar Barnack Award 2020 dans la catégorie Newcomer. La photographie ne lui sert non seulement comme outil, mais est également une recherche en soi. En reliant théories scientifiques et expression artistique, elle souhaite montrer que la compréhension d’une ville se fait par la découverte, multi-sensorielle, de ses différentes couches.

Page personnelle